MXGP

Interview Pierre Goupillon : "Presque surpris !"

Article ajouté le 27/03/2018

Breizh power

 

Vainqueur de l'ouverture du championnat d'Europe MX2, le pilote Bud Racing Pierre Goupillon, qui s'est préparé cet hiver avec Yves Demaria, nous explique comment il a réussi son coup. Même s'il est un poil surpris de sa performance !

 

 

Alors ce GP de la Communauté de Valence, du bonheur ?

" Oui, carrément ! En fait, ce qui m'a servi, c'est d'être venu rouler cet hiver sur le circuit. On avait passé trois jours avec Yves pour apprendre la texture, s'y familiariser et dès que je suis arrivé ici, je me sentais bien. J'avais mes marques. Le bon feeling avec la piste. D'ailleurs lors des chronos, je finis 5e de mon groupe ce qui était l'objectif que l'on s'était fixé avec Yves. Ça aussi, ça m'a permis d'être en confiance. J'ai pu choisir une bonne place sur la grille et mentalement, ça m'a fait beaucoup de bien pour aborder cette course dans une bonne dynamique."

Tout s'est déroulé comme dans un rêve en gros ?

"Ben pas vraiment. Lors du premier départ, mon embrayage à un peu collé et je suis super mal parti. Je n'ai pas réussi à gicler de la grille et je suis arrivé derrière les deux carambolages qui s'étaient produits... Du coup, au premier tour, je pointe 23e. Loin des autres. Mais tout allait bien. Je me sentais bien, en top forme physiquement et du début à la fin, je n'ai cessé d'attaquer. Encore et toujours. J'avais des bonnes lignes er bien que la piste ne soit pas évidente pour doubler, j'ai réussi à remonter. Bien mieux que ce que je pensais car à l'arrivée, je me croyais vers la 10e place. Quand on m'a annoncé que j'étais 3e, je n'y croyais pas. Ça m'a boosté pour la seconde manche."

Une course que tu aurais pu gagner ?

"Oui. Je sors en tête, je prends ma vitesse et parviens à créer un écart avec mes poursuivants, de l'ordre de 8 secondes, mais à trois tours de la fin, on m'a annoncé que Barr remontait et alors, j'ai pensé au championnat. Même si j'étais bien concentré, je me suis dit que le plus important était de marquer un maximum de points, alors je l'ai laissé passer. Je ne voulais surtout pas chuter, comme à Gueugnon pour l'Elite."

Téfli a dû t'expliquer deux, trois trucs après cette course justement...

" Oui. On a bien débriefé et j'ai compris quelle fut ma faute. Désormais, je veux apprendre de mes erreurs et cette course restera importante pour ça. J'étais le plus rapide, mais je n'ai pas gagné car j'ai voulu trop en faire. J'ai commis une erreur à la c..."

Quelle est ta stratégie pour l'EMX250 maintenant ?

" Etre le plus régulier possible. Même si j'ai la plaque rouge aujourd'hui, je ne veux pas me coller la pression en me sentant obligé de gagner des courses. On en a longuement discuté avec Yves. Le but, c'est être dans les premiers tout le temps."

 

 

 

 

 

 

C'est une surprise pour toi cette victoire ?

" Oui et non. Je m'étais entraîné pour. Maintenant, c'est vrai que je n'y croyais pas. Concrétiser me fait beaucoup de bien dans la tête. J'ai commencé à y croire à cette victoire après la première manche en fait, après ma grosse remontée. J'ai réalisé ma vitesse."

Ce résultat doit te faire le plus grand bien après 2017 qui fut une année compliquée... 

" C'est clair... La grosse différence, c'est Yves. L'année dernière, j'étais livré à moi-même, tout seul en Bretagne et c'était difficile à gérer. Je ne savais pas trop comment travailler, même si Yannig Kervella m'avait donné un coup de main en 85 et ensuite Donald Adams en 125..."

Sinon, la moto, ça a l'air d'aller ? 

" Top. Elle est parfaite pour moi. Son moteur n'est pas agressif, c'est ce que j'aime. Quand je pilote, j'aime quand c'est moi qui la domine. Je veux pouvoir lui rentrer dedans. Après, on a super bien bossé avec Yves sur les suspensions cet hiver, on a fait plein de tests et elles me conviennent aussi super bien. C'est pour moi le primordial."

Pour finir, un mot sur ton mentor. Il est comment dans le boulot le Tefli ?

" Il est juste. Il sait ce qu'il faut faire pour gagner et il sait trouver les mots pour te dire les choses. Il n'a pas de secret. Pour gagner, il faut travailler, c'est tout ! D'ailleurs, ce week-end, je vais en Suisse pour l'ouverture du championnat national car il veut que je continue d'enchaîner les manches et les départs."

 

VB
 
MOTOCROSS EMAG

Dernières vidéos

  1. Remember la KX 125 et 500...
  2. VIDEO : Roczen et Ferrandis remportent Unadilla
  3. MXDN Assen : And the Mousquetaires are ....
  4. Pro Hexis Supercross : Résumé vidéo de la Bosse de Bretagne
  5. Le maillot de l'Equipe de France aux Nations