Honda ? Kiara Fontanesi s’explique

Article ajouté le 06/01/2016

Quadruple championne du monde Féminine, Kiara Fontanesi, 21 ans, a créé la surprise en annonçant juste avant la fin de l’année 2015 que c’est sur une Honda CRF 250R engagée à titre privé qu’elle allait défendre son titre en championnat WMX cette saison. Elle explique son choix…

L’Italienne a toujours représenté Yamaha depuis ses débuts en 2009 sur une 125 YZ et c’est au guidon d’une YZ 250F qu’elle a remporté ses quatre couronnes mondiales. Aussi, lors de la présentation de son team 2016 à la fin du mois de décembre, nombreux ont été ceux qui ont été carrément choqués de voir « Fonta » s’afficher sur une Honda. C’est en effet une très grande perte pour Yamaha que de voir une athlète leur ayant apporté autant de victoires les quitter aussi brusquement !

« J’ai travaillé avec des gens vraiment formidables chez Yamaha », a expliqué Kiara. « Des gens qui m’ont offert la possibilité d’accéder au championnat du monde alors que je n’étais rien du tout et qui m’ont donné tous les moyens nécessaires pour parvenir à mes fins. Nous avons réussi de grandes choses ensemble et je leur serai toujours reconnaissante pour tout ce qu’ils ont fait pour moi. Mais il y a eu comme chacun sait des changements chez Yamaha Motor Europe l’an passé et avec les nouveaux responsables nous n’avons pas pu nous mettre d’accord, nous avons été incapables de trouver la solution qui nous aurait permis de poursuivre notre collaboration en réelle harmonie ».

Nous avons décidé de nous lancer à notre compte cette saison, seuls comme des grands la première année

« J’ai longuement réfléchi, j’ai parlé avec mon père (son mécanicien et coordinateur du « Fonta MX » Race Team) et nous avons décidé de nous lancer à notre compte cette saison, seuls comme des grands la première année. Nous avons opté pour Honda, ce qui semblait le choix plus évident, la CRF étant à mon avis la machine la plus facile à piloter mais aussi à préparer, et mes partenaires techniques, tels GET pour n’en citer qu’un, ont tout de suite approuvé notre façon de voir les choses. Depuis l’annonce de ce changement plusieurs structures nous ont proposé de les rejoindre, mais je préfère conserver un statut de team privé en 2016, quitte à passer à autre chose par la suite ».

Fontanesi est à coup sûr la crosswoman numéro un au plan européen, forte de ses quatre titres mondiaux, de ses victoires en GP et même de ses excellentes performances lors de courses outre-Atlantique. Elle va se lancer cette saison à la conquête d’une cinquième couronne mondiale au cours d’un championnat qui comptera sept étapes, au Qatar, aux Pays-Bas, en Allemagne, en France, en Italie, en Suisse et aux Pays-Bas de nouveau. Bien sûr, son passage sur Honda, comme un nouveau départ, va forcément donner du piquant aux batailles qu’elle va devoir livrer face à ses habituelles rivales, au premier rang desquelles figurent Livia Lancelot ou Nancy Van Der Ven.

« J’ai été très heureuse de remporter mon premier titre, naturellement, mais quand je suis arrivée à trois, j’en ai voulu un quatrième ! J’ai réussi à accomplir cette performance et cela a vraiment été quelque chose de très spécial. A coup sûr ma motivation va être complètement renforcée cette année : je vais vivre une saison très différente par rapport aux précédentes et ça s’annonce passionnant ! Nous avons beaucoup de travail à effectuer en moins de deux mois pour arriver au Qatar avec une moto dans le coup, bien adaptée à mes goûts et de même j’ai du pain sur la planche pour m’y présenter au meilleur de ma forme. Je vais certainement participer à quelques courses de pré-saison en Italie comme le championnat national, par exemple, mais de toutes façons la première grande échéance sera le premier Grand Prix ! ».   

Info Adam Wheeler www.ontrackoffroad.com - Photo Yamaha Racing
Chazster.com
Roues libres

Dernières vidéos

  1. Enduropale 2018 : le team HB Motoblouz dans la course.
  2. Vidéo : Arenacross anglais, l'enfer du devoir.
  3. vidéo : Nico Aubin à l'Enduropale.
  4. La piste de Phoenix en video, 4e course du SX US
  5. Slayground 2 : Quand Axell Hodges balance du lourd