Portfolio : Ouverture de l'Elite à Saint-Jean d'Angely



Une ouverture menée tambour battant

Vincent Boudet

Portfolio : Ouverture de l'Elite à Saint-Jean d'Angely

Pour en savoir un peu plus sur l'Elite de ce week-end, voici un petit porfolio alphabétique des images qui nous ont plues. Enjoy ! 

Arnaud Aubin a fait parler la poudre avec deux départs devant. Dommage qu'il soit allé à terre à mi course lors du premier débat...

Comme son cadet, Nico a signé deux départs de folie. Mais de retour d'une grosse entorse au genou et de trois semaines sans moto, il n'a pu tenir le rythme dans chacune des manches. Dommage ! 

Rick Elzinga (991) et son teammate Thibault Benistant (ndr, juste derrière), ont étonné par leur vitesse et leur opiniâtreté. Une chose est sûre, ils ne laisseront pas Calvin Fonvieille caracoler peinard en tête du Junior.

L'ainé de Thierry Bethys, Andy, était aussi de la fête à Saint-Jean en Junior. Mais il a goûté à la tourbe charentaise en maintes occasions et ne signera pas mieux qu'une 19 et 20e place. 

Mathys Boisramé, armé d'une 250 CR-F préparée par Jérôme Salhi a rassuré sur sa vitesse à un mois de l'Europe 250. Auteur de deux victoires imparables il sera là. Sa vitesse en virage a bluffé son monde ! 

Dans la pure tradition ricaine, Tristan Charbonneau (60) a tenu à checker la main de Boisramé à l'arrivée de la seconde manche. Le pilote Bud n'a pu ramarrer le mayennais malgré une grosse attaque : il était le seul à sauter le saut de Pastrana malgré des ornières terrifiantes à la récéption ! 

Anthony Boissière n'a pas été gâté pour son retour en Motocross. Il s'est manqué aux chronos et n'a roulé qu'en première manche...

Ne vous fiez pas à leurs gueules d'anges. Arthur Vial, Bogdan Krajewski et Pablo Metayer sont de vrais toxiques qui risquent de s'entre déchirer quelques fois lors de la saison de Cadet qui se profile.

Jimmy Clochet a signé une belle 6e place en première manche avant de galérer dans la seconde (14e). Mauvais départ et accrochage...

Désormais sur une Yam du team GSM, Nico Dercourt a connu un début compliqué, chutant deux fois en première manche, avant de s'infuser une belle remontée en seconde. Il doit partir devant pour confimer sa bonne vitesse car le niveau du MX2 est bluffant d'homogénéité.

Maxime Desprès a joué les renards lors du premier débat MX1 en laissant Xavier Boog prendre la tête pour lui asséner l'estocade à deux boucles de la fin et lui chipper la victoire. Mais un mauvais départ en seconde l'empêchera de briguer un podium final...

Victorieux des deux manches Junior avec autorité, Calvin Fonvieille avait la banane au soir de Saint-Jean. Sa KT lui va comme un gant et il gicle devant au départ. Il ne s'est pas prié d'en vanter les mérites sur le podium après deux saisons sur une bleue...

Steven Frossard is back ! Enfin, sur une moto à petites roues puisqu'il officie désormais comme coach sportif du team MJC.

Toujours sur TM, le champion de France Cadet en titre, Tom Guyon a montré que la transition en 125 ne lui posait pas de souci. Il a animé les débats dans chaque manche du Junior.

Le champion de France des Sables Jérémy Hauquier a vécu une ouverture compliquée par la faute de départs moyens. 

Livia Lancelot s'est pointée pour travailler son rythme en course. Une bonne idée même si elle n'a pas réussi à se qualifier. Lors de la consolante, elle a signé une remarquable remontée en revenant de la 20e à la 8e place !

Accessoirement, la double world champ' coachait son teammate, le jeune Axel Louis sur le Cadet. Un petit jeune prometteur car rapide, mais malheureux en Charente avec ses départs...

Pablo Metayer a bu les conseils de son entraîneur, Nicolas Gendronneau, et les a appliqués à la perfection. Résutat : une belle deuxième place, à égalité de points avec Bogdan Krajewski, le vainqueur. Leur duel s'annonce épique !

 

Florian Miot a brillé aux essais chronos du Cadet avec un troisième temps mais n'a pu mettre en pratique lors des courses par la faute de chutes.

 

 

Portfolio : Ouverture de l'Elite à Saint-Jean d'Angely

Quand deux frères brillent au même moment, en l'occurence la fraterie Miot, Florian et Mathéo, on ne peut s'empêcher de penser à l'investissement du père...

 

Et qui croyez-vous qui s'affaire sur la 85 Yam du jeune Florian Miot ? Absolument, c'est Didier Vuillemin, le spécialiste es bleues ! 

Stylé, rapide, Zach Pichon a montré pour sa première apparition sur une épreuve officielle qu'il s'était bien acclimaté à la 250 4T, ce qui est de bon augure à un mois du début de l'Europe MX2. Dommage qu'un calage et un pépin mécanique (disque de frein voilé) le privent d'un résultat significatif. Encore plus dommage qu'il ne fasse pas tout l'Elite...

 

Voilà le plus poissard de cette première. Victime d'un accrochage avec Tom Vialle lors de la seconde manche, Maxime Renaux s'est relevé avec la même fracture que l'année dernière, au niveau de l'humérus... De quoi compromettre sérieusement son début de saison. Patience est mère de vertu, paraîl-il... Enfin, c'est le message que risque de lui faire passer son nouveau mentor, Yves Demaria.

Florent Richier n'est pas qu'un pilote de SX. Il a fait péter un temps chrono en qualif et a signé deux remontées courageuses sur un circuit rendu piégeux par pas mal d'ornières vicieuses. Pas la tasse de thé d'un sudiste, en théorie ! 

 

Le team Roussaly, c'est trois frères qui roulent en championnat de France : Théo en Junior (ici en action), Julien en MX2 et Hugo en Elite MX1. Qui dit mieux ?

Valentin Teillet souhaitait une meilleure entrée en matière pour son néo team, VRT Racing. Mais deux chutes en première manche et un mauvais choix de traces en seconde l'ont privés de la première place finale. Deuxième quand même, il devrait souvent s'illustrer devant cette année.

Une grille qui rebondit au premier départ, une chute au second, Scotty Verhaeghe a pas mal miséré lors de cette première. Comme ses teammates, Jérémy Hauquier et Pierre Goupillon, victime d'une grosse chute en deuxième manche.

Kounsith Vongsana avait les boules de ne pouvoir rouler, mais la perspective d'entamer prochainement la rééducation de son poignet détruit au même moment que Roczen le réjouissait. Il faut juste qu'il se fasse enlever les deux dernières broches qui bloquent son articulation. Il en avait 8 il y a peu !