Essai de la Triumph Bonneville Street Twin



Texte et photos copyright Laurent Chazoule - http://chazster.com

Essai de la Triumph Bonneville Street Twin

J’ai eu l’occasion il y a 3 semaines de tester quelques jours la Triumph Bonneville Street Twin. Triumph France m’a mis à disposition un modèle gris avec en option des jantes à rayons, des feux clignotants led, plaque de carter d’huile,  quelques écussons et cache vis sur le moteur.

La Street Twin est un moteur bicylindre parallèle 8 soupapes de 900cm3, elle n’arrache pas les bras au démarrage mais elle est légèrement plus puissante que la Triumph Scrambler que j’avais essayé en septembre dernier. Sa puissance n’est pas ce que j’ai le plus apprécié de cette moto même si quand on roule à 80km/h et qu’on doit accélérer franchement pour doubler, on sent bien que la moto réagie. C’est la partie freinage et l’antipatinage qui ont retenu mon attention. En effet, à deux reprises en milieu urbain, il a fallu faire un freinage d’urgence, l’ABS avant s’est déclenché et je dois dire que c’est appréciable et rassurant. Il peut être désactivé pour certaines conditions, mais mieux vaut l’avoir. Il y a aussi l’ABS sur le frein arrière et par temps de pluie, c’est bien utile. Pour ce qui est de l’antipatinage, j’ai essayé de le contrarier en accélérant franchement sur un sole humide, je n’ai pas réussie  à faire chasser l’arrière, c’est vraiment efficace. Cette option est très sécurisante, elle peut être désactivée aussi si vous le désirez.

 

Au niveau du guidon, la poignée de gaz est agréable et très réactive. Les commandes sont bien positionnées et facilement accessibles. Le compteur est assez clair, lumineux et complet. Il y a l’heure, c’est un détail, mais c’est super pratique, rapport engagé, compteur journalier, autonomie et compte tour. Ce que j’ai le plus aimé au niveau des commandes, c’est l’embrayage, il est souple, on peut même passer les vitesses avec deux doigts. J’ai été dans la circulation en passant rarement la 3ème vitesse pendant 30 minutes, j’ai apprécié cet embrayage, d’ailleurs, ça m’a fait bizarre de reprendre mon Sportster après, on s’habitue vite aux bonnes choses.   

J’ai été agréablement surpris par sa faible consommation, elle dépasse facilement les 210 km d’autonomie avant la réserve en roulant normalement.
Pour ce qui est du confort, sur cette moto, la position est assez droite, la selle est confortable. Pour moi qui mesure 172cm, mes deux pieds sont bien à plats au sol et une fois la moto lancée, la position des cales pieds est correcte. Je n’ai malheureusement pas essayé cette moto avec un passager pour savoir s’il était bien positionné. Quand on commence à enchaîner les virages sur les routes de campagne, la moto se comporte bien, elle est très maniable. On apprécie son poids et la facilité qu’on a, à la déplacer le moteur éteint.

J’ai été agréablement surpris par sa faible consommation, elle dépasse facilement les 210 km d’autonomie avant la réserve en roulant normalement.

Au niveau de l’esthétique de la moto, elle est très épurée, le système de refroidissement liquide est vraiment discret. Cette moto peut avoir avec plusieurs styles selon les kits disponibles au catalogue Triumph: Custom, Brat Tracker, Scrambler ou encore Urban. Il y a plus 150  nouveaux accessoires disponible pour ce modèle, ça laisse vraiment le choix à la customisation.
Quand on roule sur une anglaise de ce style, on est attentif à sa sonorité, la ligne inox montée d’origine donne un son rauque très sympathique. On peut mettre une ligne Vance and Hines qui est disponible aussi au catalogue Triumph si on veut un changement de look et un autre son.

Petits détails supplémentaires qu’on apprécie, le système de fermeture à clé du bouchon de réservoir, le neiman, le système antidémarrage, la prise USB, la béquille qui est facile d’accès et les warning.
Je ne pourrais pas trop me prononcer sur les pneus, le dessin va bien avec le style de la moto, mais je n’ai pas osé trop m’aventurer avec les basses températures pendant mon essai. Pour la petite histoire, j’ai crevé pendant une virée à la campagne un midi, j’ai dû contacter l’assistance pour me faire dépanner.

Conclusion, j’aime beaucoup cette moto mais avec les jantes à rayons comme celles de l’essai.  Elle est vraiment agréable à conduire, ils ont apporté beaucoup de confort qui manquait sur les modèles précédents.
La Street Twin est disponible à partir de 8900€.
Plus d’informations : www.triumphmotorcycles.fr