Interview Nico Aubin : Il y a de quoi positiver !

Article ajouté le 27/03/2017

Si aucun des deux frères Aubin n’est monté sur le podium de Saint-Jean d’Angely, pour l’ouverture de l’Elite, il est des raisons de penser qu’on les retrouvera cette année aux avant-postes du MX2 et du MX1. Ne serait-ce par leurs départs fulgurants puisqu'ils ont quasiment signé les quatre holeshots de la journée. Coup de bol, ou savante science du holeshot, on a cherché à comprendre en appelant Nico, l’aîné qui fait office de team manager.

 

Alors Nico, comment se fait-il que vous ayez enchaîné tant de bons départs à Saint-Jean ?

«  Pour ma part, c’est simplement parce que je me suis appliqué dessus ! Revenant de trois semaines sans moto, suite à mon entorse au genou, je savais qu’il me fallait absolument partir devant pour me simplifier la vie. Car lorsque tu pars dans le paquet, c’est la misère. Donc je voulais éviter cela à tout prix. Je me suis bien appliqué et j’ai choisi une position assez large sur la grille de départ pour ne pas avoir à couper trop au premier virage. Et ça l’a fait nickel. Ça m’a bien aidé même si de suite, j’ai compris que j’allais vite souffrir. Après trois tours, je n’avais plus de bras… Mais j’étais prévenu, le matin déjà, j’avais eu du mal à finir mon tour chrono ! Pour ce qui est de mon frère, je pense que c’est un ensemble. On a bien travaillé sur la moto avec Jérôme Salhi, et Arnaud est en confiance car il a bien bossé cet hiver. Il avait également opté pour une position à l’extérieur et le résultat fut le même que le mien : deux départs devant. Quel dommage qu’il ait calé par deux fois, il serait reparti de Saint-Jean avec la deuxième place du provisoire (il signe un 14/3) ! »

Y’a de quoi positiver quand même après cette première.

« Clairement. Il a vraiment bien bossé et ça se voit. Il a une caisse de folie et si la manche durait 5 minutes de plus, ça ne lui poserait pas de souci. Pour ma part, si je regarde le temps qui me sépare du premier dans chaque course, j’ai progressé car je finis avec moitié moins de temps dans la seconde, soit trente secondes. C’est correct même si j’avoue que je ne m’attendais pas à souffrir tant des bras. Le fond, ça va. Mais les avant-bras, absolument pas. Rien ne remplace le roulage et c’est pourquoi j’ai prévu de rouler énormément cette semaine en prévision de Romagné. Je suis déjà sorti souvent la semaine dernière, je poursuis pour celle qui s’annonce avec quatre grosses manches et un entraînement « fun » au planning. »

Il faut ça pour être devant en Elite. Le niveau est tellement homogène…

« Sans gros boulot, t’es derrière à l’Elite, c’est clair. Le système Luongo a fermé la porte des GP à tant de pilotes que désormais, il y a un niveau de fou en championnat de France. Regarde en Elite MX1. Entre Teillet, Aranda, Potisek, Lenoir, Boog, Desprès et moi, on est déjà 6 à pouvoir prétendre s’aligner en GP… Mais comme nous refusons de payer pour rouler professionnellement, et bien, on se rabat tous sur le France, c’est pas plus compliqué que cela. Mais c’est la même chose en Allemagne, ou en Angleterre. Le niveau des championnats nationaux est hyper élevé car beaucoup de pilotes de GP potentiels y roulent. »

Justement, on vous verra en Mondial tous les deux ?

« Arnaud aura 24 ans en juin donc c’est foutu pour lui. Il ne peut plus faire de Mondial. Ou alors en MX1... Du coup, il se rabattra sur l’Europe MX2 qui reste quand même plus abordable pour lui. Mieux vaut faire un coup d’éclat en Europe qu’anonyme 20e en MX2 je pense… Quant à moi, je compte m’aligner aux GP de France à Villars, plus sans doute la Belgique et la République tchèque. Loket est un circuit que j’apprécie beaucoup… (ndr, il y a gagné un GP MX2 ! ). »

Bon et sinon, tu as des infos à nous lâcher sur les prochaines RM-Z ?

« Non. Hormis Mickaël (ndr, Pichon) qui a discuté avec les mécanos du team Suzuki Geboers et m’a rapporté que la nouvelle machine est plus fine et maniable, je ne sais rien de plus. Mais bon, ça m’étonnerait que les Japonais aient fait la révolution, la moto était bien née. D’ailleurs regarde les résultats. Tous les champions ont gagné avec : Reed, Dungey, Stewart, Roczen. C’est une bonne machine qui convient à beaucoup de pilotes car elle est très homogène. Et puis, son moteur craque comme tu as pu le voir à Saint-Jean ! (rires) »

Vincent Boudet
Chazster.com
Roues libres

Dernières vidéos

  1. Itw audio Richard Fura : "Tout va bien !"
  2. Avec Ronnie Renner dans les dunes !
  3. Video : Le team HVA Rockstar au Dakar
  4. Tim Gajser I The Rookie : Road to Glory Part 2
  5. VIDEO : La Triumph Bonneville Street Twin à l'essai