Interview Milko Potisek : "J'arrête les GP !"

Article ajouté le 01/02/2017

La vie n'est pas un long fleuve tranquille ! Milko Potisek pourrait vous en toucher deux mots, lui qui a appris dernièrement que 24MX le lâchait pour la prochaine saison de Mondial. Du coup, on lui a repassé un coup de fil pour en savoir plus sur ses projets pour la saison à venir. A-t-il réussi à se retourner ? Lisez ce qui suit !

 

Avant d'aller plus loin, comment ça va ce genou opéré cet été. T'étais un peu limite en timing si je me rappelle bien il y a un mois ?

" Et bien ça va de mieux en mieux. Au début, c'était un peu chaud car ça ne faisait que quatre mois que j'avais été opéré, mais avec ces soucis de moto, et de team, j'ai finalement très peu roulé. Seulement deux fois en tout et pour tout avec la Honda... Mais maintenant que j'ai récupéré une Yamaha et que j'enchaîne les roulages, ça va mieux. Je sens qu'il est plus musclé et plus stable. "

Bon et qu'est-ce qu'il s'est passé alors avec 24MX ? On pensait que tout roulait, toi aussi j'imagine, et finalement, non !

" C'est absolument ça. Je pensais que tout était sur les rails, j'allais préparer le Touquet et surtout ma saison de GP et voilà qu'un dimanche soir, le boss du team 24MX Lucas Oil Honda (ndr, une entité différente du magasin en ligne) m'appelle pour m'annoncer qu'il stoppait son programme Grand-Prix pour des raisons financières ! Ça m'a fait un choc ! Deux minutes avant, je dinais avec un pote pour recenser tous mes partenaires pour 2017. Et là, deux secondes plus tard, j'apprenais que j'étais à pied ! "

Un coup de massue...

" Pire. Je n'avais plus rien et surtout, plus trop de solutions pour me retourner puisque depuis 4 mois, j'avais coupé court à toutes les autres propositions pour 24MX, un bon team de GP qui me permettait de disputer la saison dans de bonnes conditions. Je n'avais qu'à me concentrer sur mon entraînement. La première journée consécutive à ce coup de fil, je l'avoue, j'étais perdu. "

Et comment tu t'es retourné ?

"J'ai pris mon portable et j'ai appelé Jean-Claude Moussé chez Yamaha Motor France (ndr, Jean-Claude est maintenant en charge du programme sportif des Bleus). Je n'avais pas trente-six solutions. D'un coup, j'ai réalisé que je ne devais plus m'entêter en grand-prix. Je n'ai rien à y gagner et le mieux à faire est de me concentrer sur la France. Ça a été comme une révélation. J'ai donc proposé à JCM de me consacrer sur l'Elite, avec l'aide de mon concessionnaire DeDoncker qui me suit depuis 3 ans. Et à ma grande chance, Jean-Claude a accepté."

Te voilà donc réintégré à la grande maison bleue ?

" Oui ! Ça y est j'y suis de retour dans la famille Yam. Tu sais jusque là, j'entendais pas mal de pilotes en parler, sans trop comprendre ce que ça voulait dire finalement, mais depuis ce coup de fil à Jean-Claude, et sa réaction, je sais vraiment ce que ça signifie. Ils ont été géniaux. Ils m'ont sorti de la merde ! En une fraction de seconde, puisqu'en deux jours tout était réglé ! Je n'ai jamais vu un contrat se faire si rapidement. Et facilement, puisque je peux continuer avec Pull-in . Une autre raison d'être content de ce deal car c'est comme une famille. "

Tu cesses donc définitivement les GP ?

" Oui. Enfin, non... Je participerai aux épreuves les plus proches, Lommel, Assen, Valkenswaard et bien évidemment, les deux GP de France. Maintenant, je ne ferai plus de saisons complètes. "

On pourrait te voir en SX, toi qui a participé au SX de Lille il y a deux ans ?

" Je n'en suis pas encore là ! (rires) Le simple fait de participer au Touquet est déjà une victoire. Avec mon genou et mes soucis de team, c'est inespéré. Je n'y vais donc pas pour la gagne. Surtout pour le fun et prendre un max de plaisir."

Tu penses pouvoir tenir les 3 heures de course ?

" C'est le gros point d'interrogation. Mais le Touquet est une course spéciale : je suis chez moi, mon public est là et forcément, ça te donne la force supplémentaire pour aller au bout. Après, depuis une semaine et demi, je roule tous les jours pour emmagasiner un maximum de roulage et me faire la caisse."

Et tu disposeras d'une bonne moto ?

" Pas de souci, je suis confiant. C'est Drag'on Tek qui assurera toute la préparation. De ma machine pour le Touquet, mais également de celle de l'Elite. Dès le lendemain du Touquet, on a prévu quelques tests. Ça devrait bien le faire quand je vois comment l'YZ-F pour le sable marche fort. Je n'ai même pas touché à un clic au niveau suspension."

 

 

Vincent Boudet, photos : RedBull et Milko
Chazster.com
Roues libres

Dernières vidéos

  1. Video : Le team HVA Rockstar au Dakar
  2. Tim Gajser I The Rookie : Road to Glory Part 2
  3. VIDEO : La Triumph Bonneville Street Twin à l'essai
  4. Bonne année 2016 !
  5. La Yamaha XTZ Crosser 150cc par Bendita Macchina